Block
DAKOTA asbl
Centre de documentation 15Wing
Screenshot-2021-08-23-at-04.02.22-2
Screenshot-2021-08-23-at-03.58.43-2
Screenshot-2021-08-23-at-04.40.40-2
Screenshot-2021-08-23-at-03.50.21-1
Screenshot 2021-08-24 at 12.47.26
Screenshot-2021-08-23-at-03.49.55-1
Screenshot-2021-08-23-at-04.38.39-2
Screenshot-2021-08-23-at-03.58.52-2
Shadow

à propos de nous

L’Association Dakota a été fondée en 1993 et est une organisation à but non lucratif dont le mandat est d’acquérir, documenter, conserver et entretenir une collection complète d’avions qui ont été pilotés par l’escadrille de transport militaire belge du début de la Seconde Guerre mondiale à nos jours. Notre rôle est de préserver les archives, livres, périodiques et manuels relatifs à ce mandat. Le musée abrite maintenant des représentations de tous les aéronefs qui ont volé au 15 Wing, une vaste galerie d’exposition sur l’aviation et les archives les plus récentes sur tous les types d’aéronefs, des programmes de mise à niveau et des missions qui ont été préparés, pilotés et entretenus en toute sécurité par les hommes et les femmes du 15 Wing.

heures de visite

Horaires : de 9h à 17h. OUVERT 2 jours par semaine. FERMÉ les 25 et 26 décembre et le 1er janvier

Supporte nous

VZW DAKOTA, Documentation Center of
15 WING

magasin

Achetez une variété d’articles dans notre boutique

Suivez-nous

Retour en arrière : Quand la marine américaine a fait atterrir un Lockheed C-130 Hercules sur un porte-avions

PAR MATTHEW AUSTIN RYAN

PUBLIÉ LE 6 SEPTEMBRE 2023 dans SimpleFlying.com

L’US Navy a mené des tests pour déterminer la faisabilité de l’utilisation du C-130 en mer.

Erreur ! Le nom du fichier n’est pas spécifié.

pastedGraphic.png

Photo : Mike Fuchslocher/Shutterstock

Depuis son premier vol en 1954, le C-130 Hercules a démontré ses prouesses dans divers rôles, des expéditions polaires aux missions militaires du Viêt Nam à l’Afghanistan. L’un des exploits les plus étonnants de l’histoire du C-130 s’est produit en octobre 1963, lorsque la marine américaine a osé faire atterrir ce gros avion sur un porte-avions.

Une expérience record 

L’idée d’un C-130 Hercules se posant sur le pont d’un porte-avions semblait farfelue. Pourtant, dans les eaux tumultueuses de l’Atlantique Nord, à 500 milles des côtes de Boston, cette expérience est devenue réalité. Le C-130 s’est non seulement posé, mais il a également établi un record, celui de l’avion le plus grand et le plus lourd jamais posé sur un porte-avions, un exploit qui tient toujours.

pastedGraphic_1.png

Photo : Andrew Kalat via Flickr

Le lieutenant James H. Flatley III, lorsqu’il a reçu son affectation à cette tâche extraordinaire, a été pris de court. Pourtant, le chef des opérations navales avait ordonné une étude de faisabilité sur l’utilisation du C-130 Hercules comme avion “Super COD” (Carrier Onboard Delivery).

Remplacement potentiel du COD 

À l’époque, le Grumman C-1 Trader, un avion bimoteur à piston dont la capacité de charge et le rayon d’action étaient limités, remplissait ce rôle. Cependant, il n’était pas à la hauteur en termes de capacité de charge et de rayon d’action, en particulier lorsqu’un porte-avions opérait loin de la terre. Le C-130, avec sa stabilité, sa fiabilité, son rayon d’action étendu et sa capacité de charge substantielle, est apparu comme une alternative viable.

pastedGraphic_2.png

Photo : Aaron Headly via Flickr

Un avion de ravitaillement KC-130F (BuNo 149798), prêté par les Marines américains, a subi des modifications mineures de la part de Lockheed en vue du test. Ces modifications comprenaient l’installation d’un orifice plus petit pour le train d’atterrissage avant, un système de freinage antidérapant amélioré et le retrait des nacelles de ravitaillement sous les ailes. La principale préoccupation était de savoir si l’avion pouvait atteindre le taux de chute maximal de neuf pieds par seconde, et il a finalement dépassé cette exigence par une marge significative.

L’essai 

Flatley dirigeait l’équipage, qui comprenait le capitaine de corvette W.W. Stovall en tant que copilote, l’ADR-1 E.F. Brennan en tant que mécanicien navigant et le pilote d’essai en vol de Lockheed Engineering Ted H. Limmer Jr. Les premiers atterrissages ont eu lieu dans un vent redoutable de 40 nœuds. L’équipage a réalisé 29 posés-décollés, 21 atterrissages sans arrêt et 21 décollages sans assistance, tout en faisant varier la masse brute de l’avion entre 85 000 et 121 000 livres.

https://www.youtube.com/watch?app=desktop&v=LHpA4sO-hno

Fait remarquable, même à l’extrémité inférieure de cette fourchette de poids, le KC-130F s’est arrêté complètement en moins de 267 pieds, soit environ deux fois l’envergure de l’avion. À pleine charge, il n’a fallu que 745 pieds pour le décollage et 460 pieds pour la course à l’atterrissage, grâce à la coordination précise entre Flatley et Jerry Daugherty, l’officier chargé des signaux d’atterrissage sur le porte-avions.

Art E. Flock, ingénieur en chef de Lockheed, était présent pour observer les essais et se souvient parfaitement de la mer agitée de ce jour-là. Il a vu la proue du porte-avions s’élever et s’abaisser d’environ 30 pieds, ce qui a accentué le défi de l’atterrissage. Le navire a augmenté sa vitesse de 10 nœuds pour réduire le mouvement de lacet et la direction du vent, ce qui a permis à l’avion de faire face à un vent de face de 40 à 50 nœuds lors de l’atterrissage.

pastedGraphic_3.png

Photo: tormetor4555 via Flickr

Lorsque le C-130 a touché le sol et s’est arrêté pour la première fois juste en face de la passerelle du commandant de bord, l’équipage s’est mis à rire et à applaudir. Un panneau peint sur le fuselage déclare : “LOOK MA, NO HOOK” (regardez MA, pas de crochet).

Erreur ! Le nom du fichier n’est pas spécifié : Lockheed Martin

Sur la base des nombreuses données recueillies au cours de ces essais, la marine a conclu que le C-130 Hercules pouvait transporter 25 000 livres de marchandises sur une distance de 2 500 miles et les débarquer avec succès sur un porte-avions. Néanmoins, malgré sa capacité démontrée, la marine a finalement opté pour un avion COD plus petit.

Journée du souvenir de la 15e escadre le 20 octobre 2023 (Melsbroek).

La caserne Groenveld a accueilli le 20 octobre la journée annuelle du souvenir de la 15e escadre en mémoire de nos équipages qui ont perdu la vie en service militaire actif. Le padré Eric Petré a dirigé la cérémonie religieuse de cette année en présence du commandant de la base Bruno Beeckman et des délégations du 21e escadron et du 20e escadron, ainsi que de l’unité d’entraînement et de conversion. 

Jacques Lousberg, Col Vl b.d. Président Dakota du Centre de Documentation de la 15ème Escadre a déposé une gerbe au nom de l’asbl DAKOTA et a présenté ses condoléances aux familles endeuillées, aux membres du personnel, au personnel de la 15ème Escadre présent et aux unités étroites.

– 10 avril 1947 en Ecosse : le DC 3 K-14 piloté par le Capt Vl Loyen, l’Adjt Vl Dierickx, le Navigateur et l’Adjt Vl Curtis, le Radio, s’écrase contre une montagne. 

– L’accident du Fairchild C-119G Flying Boxcar CP-36 le 17 juillet 1960. Le CP-36 s’écrase dans l’est du Congo, à Sake-Masisi, près de Goma dans le Kivu. Sur les 45 occupants, seuls quatre survivent à l’accident. Cinq membres d’équipage de la 15e Escadre et 36 soldats VVE (Airfield Defence) de la 3 Mars Company appartenant à la 10e Escadre. L’équipage était composé du Cdt Vl Jean Van Gompel, du second pilote Adjt Vl Paul Devarez, du navigateur Cdt Vl Willy Gentbrugge, du radio Adjt. Vl Ernest Jacques (seul survivant de l’équipage) et CE Emile Laurent. 

L’accident de Sake-Masisi figure, avec ceux de Detmold (C-119 CP-45) et d’Eindhoven (C-130 CH-06), parmi les trois plus graves catastrophes qu’ait connues l’armée de l’air belge.

– Le 31 mars 1961, le Capt Vl Dehuy Jacques s’écrase à Lumwe (Congo) avec le Bristol 171 Sycamore HR.14B OT-ZKA. Le Kpt Vl Haelterman et l’Adjt mécanicien Kindt sont tués avec lui.

– Le 12 décembre 1961, les Fairchild C-119G Flying Boxcar OT-CBC CP-23 et OT-  

CBE CP-25 décollent de Melsbroek en direction de Chièvres. Près de Montignies-lez-Lens, les deux C-119 entrent en collision. Les treize occupants sont tués. 

Cinq victimes dans l’avion OT-CBC

– Capt Vl Jules Gerard, commandant de bord

– Capitaine Albert Vermeerbergen, 2e pilote

– Cdt Vl André Bolle, navigateur

– Adj. Fl Gilbert Deneef, radio (télégraphiste de bord)

– 1Sgt.Maj. David Van de Meerssche, mécanicien de bord

Les huit victimes du Flying Boxcar OT-CBE

– 1er Sgt Vl José De Caigny, commandant de bord

– Adj. Sgt Alfred Donckier, 2e pilote

– Capt Vl Yvan Passchiersens, navigateur

– Sgt Vl Camille Bauvois, radio 

– Adj. Gilbert François, mécanicien de bord

– Adj. Roméo Decot, passager et mécanicien navigant

– 1Sgt Raoul Depoorter, passager et mécanicien navigant

– Sergent-chef Florimont Delroeux, passager et mécanicien navigant, nouveau mécanicien. Florimont Delroeux, passager et mécanicien navigant, nouveau mécanicien.

– 22 oct. 1965 à Veckerhagen (Allemagne) : Le C-119 CP 19 s’écrase et se consume. Victimes : Capt Vl Mommer pilote et comd de bord, Cdt Vl Salteur pilote, Capt Vl Doffagne navigateur, Adjt 1st Kl Stevens radio, Adjt Lardot mécanicien de bord, ainsi que 3 militaires des Paracommandos.

– 16 avril 1990 : Le Fairchild Swearingen Merlin IIIA CF-03 du 21 Sqn 15 Wing s’écrase, tuant les deux membres d’équipage, le Capt Vl Jean-Claude Timmermans (stagiaire) et l’AdjtCh Vl Etienne Lemmens (instructeur).

– Le 15 juillet 1996, le Lockheed C-130 Hercules CH-06 de la 15e Escadre s’est écrasé sur la base aérienne d’Eindhoven alors qu’il tentait d’atterrir après une collision avec un oiseau et a pris feu. L’avion transportait 37 membres du corps des fanfares de l’armée royale néerlandaise et quatre membres d’équipage. Dans la catastrophe, 34 occupants ont trouvé la mort et sept ont été gravement blessés. L’équipage du CH-06 était composé du Capt Vl Peter “Gigi” Gielen (26 ans), du 1Lt Vl Dimitri Vandereyken (26 ans), copilote, du 1Sgt Chief Vl Guy Verdonkt (47 ans), arrimeur, et du 1 Sgt Maj Vl Horst Vomberg (31 ans), mécanicien navigant.

La commémoration est l’occasion de réfléchir à ceux qui ont fait le sacrifice ultime pendant les conflits et de se souvenir des familles qui ont perdu des êtres chers. C’est aussi l’occasion de réfléchir aux hommes et aux femmes qui sont revenus d’un conflit avec des blessures psychologiques et physiques. 

(Merci à Johny Nys, Marc Henne, Serge Verbeeck, Hubert Verstraeten et Hangar Flying)

NOUVEAU NOUVEAU NOUVEAU NOUVEAU --- NOUVEAU NOUVEAU NOUVEAU NOUVEAU --- NOUVEAU NOUVEAU

 

 

 

 

Follow us on FACEBOOK: www.facebook.com/15wingairtransport 

INSTAGRAM: www.instagram.com/15wingairtransport_baf and

TWITTER: www.twitter.com/15WAirTransport